Le Québec Demeure La Meilleure Province Pour Maltraiter Un Animal

Posted on July 28, 2013

Pour diffusion immédiate:

Contact:
Lisa Franzetta, Animal Legal Defense Fund
Megan Backus, Animal Legal Defense Fund

SAN FRANCISCO – Le Québec, le Nunavut et les Territoires du Nord-Ouest constituent les meilleures provinces au Canada pour maltraiter un animal, selon un nouveau rapport diffusé aujourd’hui par l’organisme américain Animal Legal Defense Fund (ALDF). Basé sur une analyse comparative détaillée des lois en vigueur au Canada en matière de protection animale, le rapport identifie les provinces dont les lois protégeant les animaux ont du mordant et dénonce celles comme le Québec et le Nunavut – les deux pires provinces au Canada cette année – où ceux qui maltraitent les animaux s’en tirent facilement. Ce sixième rapport annuel du Animal Legal Defense Fund, le seul en son genre au pays, classe chaque province et territoire selon la force et la portée relatives de ses lois en matière de protection animale. Le Manitoba, la Colombie-Britannique et l’Ontario se retrouvent en tête de liste pour 2013 en raison de leurs lois qui offrent une protection robuste aux animaux.

Pour la sixième édition du rapport, la méthodologie servant à déterminer le classement a été modifiée pour inclure une nouvelle catégorie consacrée aux lois visant des races particulières. Conséquemment, l’Ontario – la seule juridiction à avoir mis en vigueur une loi provinciale prohibant une race particulière de chien en raison de sa réputation plutôt que de son comportement véritable – a perdu un certain nombre de points cette année. En dépit de ce score diminué, l’Ontario continue à occuper le premier niveau du classement en compagnie du Manitoba, de la Colombie-Britannique et de la Nouvelle-Écosse.

Premier niveau:

1. Manitoba

2. Colombie-Britannique

3. Ontario

4. Nouvelle-Écosse

Deuxième niveau:

5. Terre-Neuve-et-Labrador

6. Nouveau-Brunswick

7. Yukon

8. Alberta

9. Île-du-Prince-Édouard

Troisième niveau:

10. Saskatchewan

11. Territoires du Nord-Ouest

12. Québec

13. Nunavut

En quoi la législation québécoise manque-t-elle de mordant? Le Québec a certes apporté certaines améliorations à sa législation en matière de protection animale, notamment en élargissant les restrictions sur la possession d’animaux à la suite d’une condamnation, en mettant en vigueur des peines plus sévères – ceux qui maltraitent les animaux peuvent maintenant se voir imposer une amende s’élevant jusqu’à 25 000$ pour une première infraction et jusqu’à 75 000$ lors de récidive – et en élargissant son autorité sur les détenteurs d’animaux. Malgré ces réformes, le Québec demeure la province dont la législation en matière de protection animale est la plus faible. En effet, la province continue à se positionner au bas du classement avec la Saskatchewan, les Territoires du Nord-Ouest et le Nunavut.

À l’autre extrémité du classement se trouvent les provinces qui assurent la meilleure protection aux animaux, soit le Manitoba, la Colombie-Britannique, l’Ontario et la Nouvelle-Écosse. L’Île-du-Prince-Édouard a monté d’un échelon dans le classement depuis l’année dernière en raison de certaines modifications apportées à son Animal Health Protection Act qui concerne les animaux de ferme. Ces modifications incluent de nouvelles restrictions sur la possession d’animaux à la suite d’une condamnation, ainsi qu’une augmentation significative des peines maximales (l’amende maximale est passée de 2 000$ à 15 000$).

« Ceux qui aiment les animaux doivent leur donner une voix quand ils votent » affirme le directeur général de ALDF, Stephen Wells. « Nos rapports annuels visent à obtenir de l’appui pour des réformes qui renforceraient la législation en matière de protection animale à travers le Canada ».

Le rapport complet, incluant un aperçu des forces et faiblesses des lois en matière de protection animale pour chaque province et territoire, ainsi qu’une carte détaillée du classement, sont disponibles sur le site aldf.org. L’ALDF est un organisme à but non-lucratif basé aux États-Unis voué à la protection des animaux via le système juridique. La dernière édition du recueil intitulé Animal Protection Laws of the U.S.A. and Canada est également disponible sure le site aldf.org.


6 thoughts on “Le Québec Demeure La Meilleure Province Pour Maltraiter Un Animal

  1. Gaudet Ginette says:

    C’est vraiment dégueux faire partie d’une race batarde où il y a beaucoup de pourriture humaine ou disons le des loques humaines et nos gouvernements ici au Canada et Québec sont trop ignorants pour agir. Par contre pour voler l’argent ça ils savent très bien le faire. Et la justice ceux qui sont en haut hé bien pour moi ce sont que des trous de cul. Car la victime c’est elle qui est condamné et le bandit c’est lui qui s’en sort. Donc en gros ceux qui sont à la place qui pourrait parler sont que des ………….. à faire vomir.

  2. Michelle MAILLE says:

    Que les Pet shop arretent de vendre des animaux provenant d’usines a chiots. Que ceux ci soit utiliser pour aider les refuges a faire adopter leurs animaux. Stopper les foires aussi. Les gens vont etre obliger d’adopter dans les refuges, ces animaux sont souvent propres, et déjà entrainer. Les chats sont abandonnés dégriffer des 4 pattes. C’est ecoeurant si vous pouvez pas garder vos animaux (sauf cas de grave maladie ou déces) acheter en pâs. C’est pas pour vous les sans cœurs. Ques-ce qu’il y a de dur a comprendre.

  3. Jeanne Gilbert says:

    Honteux pour nous québécois dans le 3 ième groupe.

  4. justjems says:

    Atrocious and shame on you Quebec – you are part of Canada and we do not condone such terrible actions of inhumane treatment – we are trying to prevent it.

  5. I have to deal on a regular basis with MAPAQ which is the Quebec goverment ministery in charge of the protection and welfare of the animals. Because of my journey to save a herd of 20 horses who are all dead now, I know that MAPAQ’s only protection efforts is to protect itself. After a two-year fight for their safety and, after their death, for the truth, I was considered by my own goverment as a sick activist. Basically, I was the problem and all was well at the ranch. On July 5th, I dug on my own the remains of a dead horse (the horse owner had moved)out of the manure. I had to fight to insist with MAPAQ for them to come and take care of the remains. It took 4 days, would you believe! The smell of putrefaction was awful. Well, they did and guess what, the remains of 4 other horses were dug out. MAPAQ does not show respect to our animals, that for sure, but guess what, they don’t give a damn about concerned and honest citizen like myself who are only acting for the greater good.

    tenirpromesse.org delivers a day-to-day account of my fight for justice. It’s in French only but you will get the grasp of the content using Google Translate. Please visit and share. May be one day international pressure will get them moving since, obviously, they could not care less about their own citizens concerns.

    Am I ashamed? You bet!

  6. rabeh says:

    décider de prendre un animal c’est comme décider d’avoir un enfant!!!!!!!!!!!!!un animal n’est pas un humain mais un être vivant qui as peut avoir les mêmes émotions que nous,
    la peur
    la crainte
    la souffrance
    la faim
    la soif
    la tristesse
    Mais quand un animal est heureux il ressent comme nous
    la joie
    la gaieté
    alors arrêtons de considérer un animal comme un objet, mais comme un être vivant à part entière!!!

Be a Partner in Protection!

Donate monthly to help animals.

or make a one-time gift »

Stay Connected

Sign up for Action Alerts.


Join Us

Follow ALDF on these networks:

Facebook Twitter YouTube Pinterest

Stay Connected

Sign up for Action Alerts.