L’ÎLE-DU-PRINCE-ÉDOUARD SAUTE À LA TÊTE DU PALMARÈS DES PROVINCES AYANT LES MEILLEURES LOIS EN MATIÈRE DE PROTECTION ANIMALE DU CANADA

Posted on July 17, 2017

L’Animal Legal Defense Fund publie un classement des lois provinciales

Pour diffusion immédiate :

17 juillet 2017

Contact:

Natalia Lima, nlima@aldf.org, 201 679 7088

17 juillet 2017— L’Île-du-Prince-Édouard (1), le Manitoba (2), la Nouvelle-Écosse (3) et le Nouveau-Brunswick (4) sont les meilleures provinces en termes de législation protégeant les animaux, selon un rapport publié aujourd’hui par l’Animal Legal Defense Fund. Basé sur une analyse comparative détaillée des lois en vigueur dans les 13 provinces et territoires canadiens, le rapport identifie les juridictions où les lois en matière de protection animale ont du mordant et dénonce celles comme le Nunavut (13), les Territoires du Nord-Ouest (12), la Saskatchewan (11) et l’Alberta (10), où ceux qui maltraitent les animaux s’en tirent facilement. Ce dixième rapport annuel du ALDF, le seul en son genre au pays, classe chaque province et territoire selon la force et la portée relatives de ses lois en matière de protection animale.

 

Cette année, l’Île-du-Prince-Édouard a fait preuve d’une amélioration sans précédent, passant du bas du palmarès jusqu’à son sommet en un an seulement. En plus d’avoir rattrapé les provinces du haut du classement en ce qui a trait à l’adoption d’une obligation pour les vétérinaires de signaler les cas de maltraitance soupçonnés et à la mise en place de peines de prison pour les contrevenants, la nouvelle loi de l’Île-du-Prince-Édouard se démarque en raison de plusieurs dispositions particulièrement progressistes, dont l’interdiction des chirurgies cosmétiques sur les animaux, de l’utilisation d’animaux exotiques dans les cirques et de la détention à l’attache des chiens. La nouvelle loi exige également l’adhésion à des codes de pratiques établis pour les secteurs agricole et de recherche scientifique. De plus, l’Île-du-Prince-Édouard permet désormais aux tribunaux de rendre des ordonnances de protection couvrant les animaux et d’ordonner des évaluations psychiatriques pour les contrevenants.

Le Nouveau-Brunswick a également fait preuve d’une amélioration significative cette année, passant de la septième à la quatrième position et pénétrant ainsi le haut du classement. Ce classement amélioré est attribuable à l’adoption de pouvoirs plus larges pour les inspecteurs chargés de l’application de la loi et d’une obligation pour les vétérinaires de signaler les cas de maltraitance soupçonnés. De plus, la législation du Nouveau-Brunswick interdit désormais l’abandon d’animaux et protège de poursuites éventuelles tout professionnel impliqué dans l’administration ou l’application de la loi.

« Le rapport fait état de la grande disparité entre les meilleures et les pires provinces pour les animaux », affirme Stephen Wells, le directeur général de l’Animal Legal Defense Fund. « Même pour les provinces classées au sommet du palmarès, il reste beaucoup de place à l’amélioration et nous encourageons les citoyens canadiens à communiquer avec leurs élus afin de faire valoir leur appui pour de la législation sévère et complète en matière de protection animale».

Le rapport complet, incluant des informations détaillées au sujet de chaque province et territoire, est disponible sur le site aldf.org.

 

 


Be a Partner in Protection!

Donate monthly to help animals.

or make a one-time gift »

ALDF's Online Store

Help fund our lifesaving work!

shop

Stay Connected

Sign up for Action Alerts.


Join Us

Follow ALDF on these networks:

Stay Connected

Sign up for Action Alerts.